Projet C


En collaboration avec ses partenaires, le Projet C vise à diminuer les barrières d’accessibilité au traitement  en travaillant directement auprès de la population à risque ou ayant le VHC. L’hépatite C est une maladie du foie d’origine infectieuse dont la découverte remonte à 1989. Sa propagation est principalement due à une contamination transfusionnelle massive entre 1970 et 1990 ainsi qu’à la toxicomanie intraveineuse.

En considérant l’ampleur et les conséquences que peut entraîner ce virus auprès de la population à risque, le projet considère que nous nous devons d’agir sur l’éducation, le soutien et l’accompagnement dans différents déterminants de la santé en lien avec le traitement VHC.

Raphaël Bérubé est chargé de projet et intervenant de proximité au Projet C. Dans son quotidien, il accompagne des personnes souvent vulnérables, à accéder aux soins et au traitement de l’hépatite C.  Le Projet C redonne du pouvoir aux individus afin qu’ils se préoccupent de leur santé.

Souvent, les participants vivent plusieurs obstacles dans leur vie que ce soit au niveau de la stabilité résidentielle, de l’alimentation, de dépendances ou de problématiques en santé mentale. L’intervenant  devient une courroie afin de faciliter la guérison en misant sur l’approche de réduction des méfaits.

Concrètement, Raphael fait de l’accompagnement et du transport aux rendez-vous médicaux, des interventions individuelles à domicile, de l’éducation, des références tout en misant sur le dépistage et la prise en charge médicale. Il fait aussi de la prévention aux niveaux des surdoses, de l’éducation sur les risques de réinfection, de la recherche de logement ou d’hébergement, des animations dans différents milieux et des formations sur le repérage des personnes à risques pour les intervenants.

Le Projet C se veut un programme de réponse communautaire de soutien et d’accompagnement. Il  assure une préparation ainsi qu’une adhérence au traitement en travaillant avec la personne sur les facteurs pouvant influencer négativement leur parcours vers la guérison.

Considérant qu’une réponse aux besoins fondamentaux de la personne peut améliorer la réussite ou la poursuite au traitement, les principaux déterminants de la santé sont au cœur des préoccupations.

Le Projet C peut compter sur une multitude de partenaires à Sherbrooke, dont plusieurs organismes membres de la Table itinérance de Sherbrooke et professionnels de la santé.  En moins de 3 ans, le projet a déjà rejoint plus d’une centaine de participants qui désirent, ont débuté ou ont complété le traitement.

Les enjeux sont nombreux pour la petite équipe! « La grandeur et la desserte de territoire, la complexité des troubles et des barrières, l’accessibilité au dépistage et aux médecins traitants sont tous des enjeux avec lesquels nous devons composer. Cependant, il est possible de mettre un frein à cette épidémie. »

Autres articles